Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Administration / Autres Services / Police / Marche à suivre pour déclarer son alarme...
Actions sur le document

Marche à suivre pour déclarer son alarme...

Marche à suivre pour déclarer son alarme...

 

 
  •  Les règles à suivre

Si vous souhaitez installer un système d’alarme pour sécuriser votre bien immobilier (habitation, surface commerciale, bâtiment industriel…), vous devez vous conformer au prescrit légal, c’est-à-dire l’Arrêté royal du 19.06.02. – Numac 20022000511.

  • Quelles sont vos obligations ?

a) Concernant l’installation du système d’alarme

Le système d’alarme peut être installé par une entreprise de sécurité ou par l’utilisateur lui-même ; dans ce dernier cas, le système sera mis sous tension uniquement après qu’une entreprise de sécurité en ait vérifié la bonne installation.

L’utilisateur reçoit alors un carnet d’entretien, qui fera mention de l’entretien annuel du système d’alarme par une société spécialisée reconnue par le Ministère de l’Intérieur. Ce carnet doit pouvoir être contrôlé à tout moment par la police.

Dans les cinq jours qui suivent la mise sous tensionL’utilisateur doit déclarer l’installation de l’alarme, au chef de corps de la police locale.

b) Concernant le déclenchement du système

Le signal sonore ne peut perdurer plus de trois minutes après détection, ou huit minutes en cas de sabotage !

L’utilisateur, la personne de contact ou un agent de gardiennage doit s’assurer que le déclenchement de l’alarme est la conséquence d’une intrusion ou d’une tentative : porte ouverte, bris de vitre, présence anormale d’un véhicule … 

Cette vérification opérée, la personne responsable contacte le service de police et communique les renseignements suivants :
- nom
- numéro de téléphone
- localisation du bien protégé
- éléments suspects = intrusion
- nom et numéro de téléphone de la personne qui sera présente sur place à l’heure convenue avec le service de police afin de permettre l’accès au bâtiment.

C) Concernant les obligations légales non-respectées ou fausse alarme

Si les obligations légales ne sont pas respectées et qu’il s’agit d’une fausse alarme, le service de police pourra neutraliser le signal lumineux et/ou sonore par tout moyen, sans toutefois pouvoir pénétrer dans l’immeuble sans l’accord formel de l’occupant, et il rédigera un procès-verbal.

  • Les sanctions

Outre les contraventions qui peuvent être encourues pour tapage, pollution sonore, etc,  le règlement général de police prévoit des amendes administratives en la matière.

Notez que ... Le système d’alarme n’étant pas l’unique solution en matière de prévention, la police reste à votre disposition pour vous renseigner sur les moyens de sécurisation les plus appropriés.