Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document

Plantes invasives

Consciente que les plantes invasives sont de plus en plus présentes dans nos jardins et nos espaces verts, l'Administration communale organise plusieurs jours par an l'arrachage de ces plantes en collaboration avec le contrat rivière et le service des travaux.

Les plantes invasives sont des plantes exotiques envahissantes. Se multipliant de manière souvent incontrôlable, elles envahissent les milieux naturels qu'elles perturbent, parfois profondément. Dominant la végétation, elles limitent le développement de la flore et de la faune locale et modifient les équilibres naturels locaux auxquels elles ne sont pas adaptées. Leur installation dans notre environnement est généralement synonyme d'une perte de biodiversité autochtone. 

Tout autour de nous, nous pouvons en observer les effets: terrains contaminés par les renouées, bords de chemin couverts de Berce du Caucase, sous-bois envahi de cerisier tardifs... D'autres moins connues s'attaquent aux pelouses calcaires comme le cotonéaster. Elles sont particulièrement problématiques dans les milieux aquatiques et certaines posent des problèmes de santé publique, comme la berce du Caucase qui provoque de graves brûlures.

Les plus connues sont la berce du Caucase, la rénouée du Japon, la balsamine de l'Himalaya.

  • La berce du Caucase 

 berce du Caucase           
berce du Caucase 2

  • À faire: gérer avant la fructification, gérer par coupe sous le collet, stocker les résidus de fauche en milieu ouvert, transporter les résidus bien couverts, nettoyer les outils, visiter le site un mois après la gestion, gérer plusieurs années.

  • À ne pas faire: ne pas planter, semer ni distribuer, ne pas traiter chimiquement en bordure de cours d’eau ou en zone naturelle préservée, ne pas toucher sans se munir de gants imperméables et vêtements de protection, ne pas jeter les résidus de fauche dans la nature ou dans la rivière, ne pas stocker les résidus de fauche en milieu fermé sans surveillance, ne pas transporter les résidus non correctement couverts, ne pas composter, ne pas déplacer les terres contaminées par des graines, ne pas toucher les outils souillés à mains nues.

  • La balsamine de l'Himalaya


balsamine de l'Himalaya

  • À faire: gérer avant la formation des graines, arracher l’entièreté de la plante ou faucher en-dessous du premier nœud, rassembler les balsamines coupées ou arrachées en un tas sur milieu ouvert, loin de la berge pour le sécher, enlever la terre des racines pour accélérer le séchage, réaliser une vérification du site un mois plus tard.

  • À ne pas faire: ne pas planter, semer ni distribuer, ne pas traiter chimiquement en bordure de cours d’eau ou en zone naturelle préservée, ne pas débroussailler au-dessus du premier nœud/ne pas arracher qu’une partie de la plante, ne pas jeter les résidus de fauche dans la nature ou dans la rivière, ne pas stocker les résidus de fauche en milieu fermé sans surveillance, ne pas composter, ne pas transporter les résidus de gestion non correctement couverts, ne pas déplacer les terres contaminées.

  • La renouée du Japon

            
renouée du japon

  • À faire: laisser sécher les résidus, surveiller qu’aucun résidu ne s’enracine ou l’extraire immédiatement, visiter le site mensuellement et répéter la gestion si nécessaire, gérer pendant plusieurs années. Nettoyer les outils et les pneus des engins de tout résidu de terre, sur le site même ou sur sol ne permettant pas à la plante de se reproduire végétativement.

  • À ne pas faire: ne pas planter ni distribuer, ne pas traiter chimiquement en bordure de cours d’eau ou en zone naturelle préservée, ne pas jeter les résidus de fauche dans la nature ou dans la rivière, ne pas stocker les résidus de fauche en milieu fermé, sans surveillance, ne pas composter, ne pas transporter les résidus sans s’assurer qu’ils soient correctement couverts, ne pas déplacer les terres contaminées par des rhizomes ou fragments de rhizomes, ne pas laisser les résidus de fauches éparpillés sur le site.

Laboratoire d'écologie FUSAGx - Tél : 081/62.22.44 - http://www.fsagx.ac.be/ec/Pages/Projet.htm

http://www.gembloux.ulg.ac.be/biodiversite-et-paysage/telechargements/

guidedegestion3plantesinvasives.pdf

 

Par ailleurs, si vous êtes confronté à l’une de ces espèces et pour être sûr de la marche à suivre, n’hésitez pas à prendre contact avec le service environnement de Villers-la-Ville : 071/87.03.89