Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Grippe aviaire: Rentrez vos poules!

Grippe aviaire: Rentrez vos poules!

Le 13 novembre dernier, les premiers cas de grippe aviaire H5N8 ont été constatés sur trois oiseaux sauvages dans un centre de revalidation animale à Ostende. Cela confirme que ce virus est désormais présent en Belgique dans cette population de volatiles.

  • Qu’est-ce que la grippe aviaire ?

L'influenza aviaire ou grippe aviaire est une maladie virale très contagieuse, à laquelle probablement toutes les espèces avicoles sont sensibles. La nature des symptômes et l'évolution de la maladie dépendent du caractère pathogène de la souche virale, de l'animal concerné, de l'environnement et d'autres infections éventuelles. La contamination de la volaille peut se faire par le biais de contacts directs avec des animaux malades ou par exposition à du matériel contaminé (fumier, caisses sales). Une contamination peut aussi se propager via l'air, sur des distances relativement courtes.

  • Est-ce dangereux pour l'homme ?

Rien ne semble indiquer que ce virus soit nocif pour l’homme. Selon l'AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire), le consommateur n’encourt pas de risque. La viande et les œufs de poules peuvent être consommés en toute sécurité.

  • Même les particuliers qui élèvent quelques poules dans leur jardin sont concernés ?

Oui. En plus des exploitations professionnelles, le ministre de l'Agriculture David Clarinval, sur avis de l'AFSCA, a pris la décision de demander aux détenteurs particuliers de volailles, aux colombophiles, aux amateurs possédant des oiseaux d'ornement (perroquets, canaris, perruches…) de confiner ou protéger leurs animaux. Par ailleurs, tous les rassemblements de volailles et d’oiseaux sont également strictement réglementés.

  • Que faire concrètement ?

Le confinement peut se faire en enfermant les volatiles dans un bâtiment mais il est aussi possible de laisser les animaux à l’extérieur. Dans ce cas :

• Veillez à ce que le terrain soit clôturé au moyen de treillis ou de filets, tant sur les côtés qu’au-dessus. Les mailles du treillis ou du filet peuvent avoir un diamètre maximum de 10 cm de sorte que les oiseaux sauvages de la taille d’un canard ne puissent pas passer au travers ;
• Une toiture étanche n’est pas obligatoire mais recommandée ;
• Mettez les abreuvoirs et les mangeoires à l'intérieur, sinon protégez le parcours extérieur avec un filet ;
• Si vous constatez une augmentation de la mortalité ou tout autre symptôme lié à la maladie, vous êtes tenu de contacter immédiatement votre vétérinaire.

  • Et si un promeneur découvre un oiseau sauvage mort dans la nature ?

Merci de le signaler via le numéro de téléphone gratuit 0800 99 777, de manière à éventuellement permettre une investigation rapide. Évitez de toucher ces oiseaux afin de ne pas propager le virus.

Plus d'infos: AFSCA