Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Administration / Santé / Conférences / Conférences antérieures

Main dans la Main, Ensemble contre les Rhumatismes !

Conférence donnée par le Dr Dimitri Jardinet, Rhumatologue et témoignage d’un patient

Vous ressentez régulièrement des douleurs aux articulations, de la raideur, une fatigue extrême ? Vous ne vous sentez pas compris et entendu dans votre douleur ? Les maladies rhumatismales sont souvent invisibles et requièrent d’être référés par votre médecin traitant à un spécialiste pour être correctement diagnostiquées. Comment faire la différence entre l’arthrose et l’arthrite ? Que recouvre le terme « arthrite » et quelles sont les maladies associées ?

On a insisté sur l’importance du diagnostic précoce dans les maladies rhumatismales (polyarthrite, arthrite juvénile,spondylarthrite,artrhite psoriasique ) . En effet, si auparavant les personnes atteintes de ces maladies étaient souvent privées d’une partie de leur mobilité ou de leur vie sociale ou professionnelle, la donne a aujourd’hui bien changé grâce à l’amélioration des outils diagnostiques et l’arrivée de traitements biologiques de pointe.

"Le rhumatisme est aussi vieux que le monde, on a parlé de « goutte des cavernes » pour l'arthrose à la hanche d'un de nos ancêtres de Java, vieux de 500.000 ans. On a retrouvé des traces de rhumatismes sur des squelettes découverts à Pompéi et en Égypte ...

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une affection rhumatismale inflammatoire chronique dont le nombre de patients peut être estimé dans notre population générale entre 0,5 et 1%. Elle est deux à trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme sans que personne ne puisse fournir d’explication à ce phénomène.
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’une maladie réservée aux personnes âgées car elle frappe à tout âge.

La plupart des sujets atteints développent les premiers symptômes entre 30 et 50 ans. Chez les femmes, on observe deux pics d’incidence, l’un après la première grossesse et l’autre après la ménopause. Les enfants et les adolescents ne sont malheureusement pas à l’abri.

Son diagnostic est trop souvent méconnu et son traitement négligé. Mais les principaux progrès thérapeutiques liés à une meilleure compréhension de la physiopathologie de la PR nous permettent d’envisager ce défi avec sérénité" explique le Dr Dimitri Jardinet.