Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document

Action Radon 2022

Comme chaque année, du 1er octobre au 31 décembre, le Brabant wallon, en partenariat avec l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), participe à l’Action Radon.

Qu’est-ce que le Radon ?

Le radon est un gaz naturel radioactif, inodore, incolore et insipide, ce qui le rend impossible à détecter sans un outillage approprié. Selon l’OMS, le radon est à lui seul responsable de 42 % de l’exposition humaine à la radioactivité naturelle. Le radon est reconnu comme cancérigène chez l’humain. Le risque pour la santé provient de l’inhalation de ce gaz et de ses descendants qui se déposent dans les poumons et émettent des particules alpha. Etant donné la grande quantité d’énergie libérée lors de l’émission de particules alpha, le tissu pulmonaire peut être lésé et, à long terme, un cancer peut s’y développer.

Le risque de développer un cancer augmente proportionnellement avec la durée d’exposition et la concentration en radon. Les fumeurs sont particulièrement sensibles lorsqu’ils sont exposés au radon car les effets nocifs du radon et du tabac se combinent.

Le radon provient de la désintégration de l’uranium naturellement présent dans la croûte terrestre. Cet élément est présent en quantités variables selon les caractéristiques géologiques du sous-sol. Les roches schisteuses et granitiques en contiennent particulièrement. Etant un gaz, le radon est capable de passer à travers les pores et les fissures des roches. Il se diffuse ensuite dans l’air où il est dilué par les courants aériens. Il peut également pénétrer à l’intérieur des bâtiments dans lesquels il s’accumule et peut atteindre des concentrations très élevées. La concentration en radon peut varier fortement d’une région à l’autre et même d’un bâtiment à l’autre.

En Belgique, pour des raisons liées à la nature du sous-sol (présence de schiste), le sud du pays est plus touché par le radon que le nord.

Dans la Province du Brabant wallon, à la suite des mesures réalisées lors des campagnes de détection précédentes, certaines communes ont été identifiées comme à risque de présence du radon.
La commune de Villers-la-Ville est classée au niveau 2 (plus de 5% des logements mesurés ont une concentration supérieure au niveau de référence de 300Bq/m³).

De plus, des études récentes démontrent que le risque de cancer pulmonaire augmente déjà à partir d’une exposition chronique à une concentration en radon de 100 Bq/m³, un niveau que l’on est susceptible de rencontrer sur l’ensemble du territoire belge.

En quoi consiste l’action Radon ?

Peu de ménages connaissent le taux de radon dans leur logement. C’est pourquoi l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), en collaboration avec les provinces wallonnes et les régions bruxelloise et flamande, organise chaque année une campagne d’information et de sensibilisation appelée «Action Radon ».

Un simple test suffit ! Utiliser un détecteur est le seul moyen de savoir si l’on est exposé au radon.

Concrètement, du 1er octobre au 31 décembre 2022, les citoyens peuvent commander un détecteur afin de mesurer le taux de radon dans leur habitation sur le site www.actionradon.be Le prix est de 15 euros par détecteur et il comprend l’envoi du détecteur, son analyse par un laboratoire spécialisé après 3 mois d’exposition, l’envoi du résultat, le suivi si le taux mesuré est trop élevé.

Qu'est-ce que le radon ? Où le trouve-t-on ? Comment le détecter ? Quelles mesures prendre pour s'en protéger ?

Voici une vidéo de sensibilisation réalisée par l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) dans le cadre de sa campagne annuelle contre le radon (Action Radon 2020).